mai 04

La réforme de la dépendance : les projets des candidats

Tous les candidats souhaitent réformer la dépendance, même si leurs méthodes sont différentes.

La dépendance : comment financer ce risque ?

François Hollande envisage de doubler le plafond de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) pour les personnes moins autonomes. Il annonce ainsi la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale destinée à couvrir les dépenses liées à la perte d’autonomie, comme les aides à domicile ou l’hébergement en maison de retraite. Il n’envisage pas pour l’instant le recourt au contrat dépendance pour financer son projet.

Il souhaite assurer ce « cinquième risque à côté de la maladie, de la vieillesse, de la famille et des accidents du travail en faisant appel à la solidarité nationale, c’est-à-dire à une cotisation payée par tous. » Cette précision a été annoncée le 27 janvier lors de l’émission « Parole de candidat » sur TF1, Hollande a aussi évoqué  « l’adaptation de 80.000 logements par an » pour favoriser le maintien à domicile.

La cotisation sociale précisée par le candidat socialiste va être sous forme d’un relèvement de la CSG ou encore un impôt sur les successions. « Mon choix fondamental, c’est que ce soit par une contribution de tous les Français ». Autrement dit, « par un financement solidaire plutôt que par un financement privé », décrypte Marisol Touraine, secrétaire nationale du PS à la santé et à la sécurité sociale.

Marine Le Pen envisage de créer une cinquième branche du régime général de la Sécurité Sociale. Elle veut que tous les professionnels et les aidants familiaux de personnes dépendantes bénéficient de formations spécifiques.

Seul le centre envisage deux modes de financement de la dépendance

Au centre,  François Bayrou envisage la création d’un système mixte accompagné de la mise en place d’une assurance dépendance obligatoire qui devra être complétée par un financement suscitant la participation de la solidarité de la nation.

Un système mixte comprenant également « une assurance, probablement sous forme de mutuelle, obligatoire au mi-temps de la vie, après qu’on a fait l’essentiel de sa carrière ».

Eva Joly opte pour un financement lié à une augmentation de la CSG (Contribution Sociale Généralisée), pour prendre en charge la dépendance et le maintien à domicile.

Nicolas Sarkozy a indiqué qu’une réforme de la dépendance serait envisageable en 2013, année où le déficit budgétaire devrait revenir à 3% du PIB. Le candidat UMP ne parle pas du contenu de la réforme mais par contre évoque le débat sur le recours sur succession.

 

Lire le début du dossier : Dépendance : la France qui vieillit

Lire la fin du dossier : Réforme dépendance : les Français ont-ils confiance ?

 

«

»

2 pings

  1. Réforme dépendance : les Français ont-ils confiance ? » ASSURANCE DEPENDANCE

    […] « La réforme de la dépendance : les projets des candidats […]

  2. Dépendance : la France qui vieillit » ASSURANCE DEPENDANCE

    […] La réforme de la dépendance : les projets des candidats » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>