nov 03

Comment évaluer le niveau de dépendance ?

Dans le cadre d’un contrat d’assurance dépendance, un assureur a besoin d’établir avec précision et exactitude le niveau de dépendance de la personne concernée. En effet, c’est un des paramètres majeurs permettant de déterminer le coût d’un contrat et le montant des indemnisations éventuelles.

Afin ne pas faire de différences entre les assurés et de dresser un profil fidèle, les assureurs utilisent comme base de référence une grille d’évaluation commune appelée AGGIR, soit Autonomie Gérontologie Groupe Iso Ressources.

La grille AGGIR : Autonomie Gérontologie Groupe Iso Ressources

Celle-ci, élaborée à l’échelle nationale, permet d’identifier le degré de dépendance physique et/ou psychique d’un particulier dans l’accomplissement des actes quotidiens. La grille comprend 17 variables dont le déplacement, la capacité à se nourrir et à se laver, la compréhension, l’expression, l’orientation. Elle va définir si une personne se verra attribuer l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), ou si elle peut disposer d’une aide-ménagère.

Avec les différents critères, l’assureur sera aussi en mesure d’établir à quel groupe appartient la personne.
Car il existe 6 Groupes Iso-Ressources, dits GIR.

Les 6 GIR : Groupes Iso-Ressources

Les groupes 1 et 2 symbolisent une dépendance totale, les groupes 3 et 4 identifient une dépendance partielle, et les groupes 4 et 5 définissent une autonomie relative :

    • GIR 1: Personnes âgées confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées ou qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants;
    • GIR 2 : Personnes âgées confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions intellectuelles ne sont pas totalement altérées et dont l’état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante. Personnes âgées dont les fonctions mentales sont altérées, mais qui ont conservé leurs capacités de se déplacer;
    • GIR 3 : Personnes âgées ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui ont besoin quotidiennement et plusieurs fois par jour d’être aidées
      pour leur autonomie corporelle;
    • GIR 4 : Personnes âgées n’assumant pas seules leurs transfert mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur de leur logement. Elles doivent parfois être aidées pour la toilette et l’habillage;
    • GIR 5 : Personnes âgées ayant seulement besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage;
    • GIR 6 : Personnes âgées n’ayant pas perdu leur autonomie pour les actes essentiels de la vie courante.

Les variables qui définissent l’appartenance à ces groupes sont évaluées et codifiées en fonction du degré de dépendance :

    • A : Fait seul, spontanément et totalement et habituellement et correctement;
    • B : Fait seul non spontanément et/ou partiellement et/ou non habituellement et/ou non correctement;
    • C : Ne fait seul ni spontanément, ni totalement, ni habituellement, ni correctement.

Cette évaluation est généralement effectuée par un médecin ou une équipe médico-sociale du Conseil Général du Département.

Selon le ministère de la Santé, il y aura en 2040 plus de 2 millions de personnes âgées dépendantes en France, soit le double d’aujourd’hui.
Il est donc important de s’informer quant à la dépendance, aux contrats d’assurance correspondants, et à cette grille d’évaluation.

«

»

1 commentaire

  1. lechartier

    Pourquoi les critères vos Girs ne correspondent pas avec les Girs des maisons de retraite? Ma mère est en Gir 2 alors qu’elle ne peut plus se déplacer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>