sept 08

Les GIR de la grille AGGIR

La grille AGGIR (Autonomie gérontologie groupes iso-ressources) classe les personnes âgées en six niveaux de perte d’autonomie, dits groupes iso-ressources (GIR).

Les niveaux GIR de la grille AGGIR

Il existe 6 niveaux GIR dans la grille AGGIR. Chacun est déterminé ainsi :

  • GIR 1 : Les personnes confinées au lit ou au fauteuil ayant perdu leur autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants.
  • GIR 2 : Les personnes confinées au lit ou au fauteuil dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et qui nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante, ou celles dont les fonctions mentales sont altérées mais qui ont conservé leurs capacités motrices.
  • GIR 3 : Les personnes ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui nécessitent quotidiennement et plusieurs fois par jour des aides pour leur autonomie corporelle.
  • GIR 4 : Les personnes qui n’assument pas seules leur transfert mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur du logement. Elles doivent être aidées pour la toilette et l’habillage.
  • GIR 5 et GIR 6 : Les personnes peu ou pas dépendantes.

Comment se calcule le GIR de la grille AGGIR ?

Seul le classement en GIR 1 à 4 ouvre droit à l’APA. L’évaluation pour le calcul du GIR s’effectue sur la base de 8 variables « discriminantes », relatives à la perte d’autonomie physique et psychique dans l’accomplissement d’actes quotidiens : cohérence, orientation, toilette, habillage, alimentation, élimination, transferts, déplacements à l’intérieur du logement.

D’autres variables dites « illustratives » ainsi que 2 autres variables discriminantes n’entrent pas dans le calcul du GIR, mais apportent des informations utiles à l’élaboration du plan d’aide : gestion, cuisine, ménage,
transport, achats, suivi du traitement médical, activités de temps libre, déplacements à l’extérieur du logement, communication à distance. Chacune de ces variables donne lieu à une notation (A : actes accomplis seul spontanément, habituellement, totalement et correctement ; B : actes partiellement effectués seul ; C : actes non réalisés seul). Les aides techniques s’il y a lieu sont prises en compte, mais pas l’aide éventuelle d’une tierce personne.

Comment obtenir l’APA à partir du GIR ?

L’éligibilité à l’APA dépend donc d’une conjugaison de critères tels que :

  • des limitations fonctionnelles, c’est-à-dire des gênes pour accomplir des actes faisant appel à des fonctions physiques, sensorielles ou cognitives (exemple : élimination) ;
  • des restrictions dans les activités essentielles de la vie quotidienne (ADL : Activities of Daily Living ; exemple : faire sa toilette) ;
  • des restrictions dans les activités domestiques (IADL : Instrumental Activities of Daily Living ; exemple : déplacements à l’intérieur).

Source : DREES

«

»

1 ping

  1. Augmentation de la dépendance dans les Ehpad en 2011 » ASSURANCE DEPENDANCE

    […] moyenne du niveau GIR (équivalent du degré de dépendance, voir Gir et grille Aggir) est passée de 607 à 623 pour les Ehpad PNL (+2,6%), tandis que celle des établissements […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>