mar 27

Le point sur la réforme de la dépendance

reforme dépendance

Interviewée par le JDD, Michèle Delaunay revient sur la réforme de la dépendance, prévue pour fin 2013 (photo : JDD)

A l’occasion d’une interview donnée au JDD (Journal du Dimanche), Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie, fait le point sur l’avancement de la réforme de la dépendance.

Pas d’ordonnance pour la loi sur la dépendance

La ministre exclut tout d’abord de légiférer la dépendance et la perte d’autonomie par ordonnance (c’est à dire sans passer par la case Parlement pour la validation de la loi). « C’est une réforme incroyablement ambitieuse : réformer tout le champ de l’avancée en âge depuis la sortie de la vie professionnelle. Ça demande de faire une loi à caractère exécutif et également une loi d’orientation. »

Michèle Delaunay explique qu’il ne sert à rien de raccourcir encore le délai de mise en vigueur de la réforme de l’assurance dépendance, annoncée pour la fin d’année 2013, arguant que la loi sur la dépendance sera faite en 18 mois, alors « que les gouvernements précédents [ne l’ont] pas fait en cinq ans« .

L’assurance dépendance privée définitivement écartée

Initialement prévue dans le quinquennat de Nicolas Sarkozy, la réforme de la dépendance avait été repoussée par François Fillon en raison de la crise économique. Michèle Delaunay se montre cependant confiante sur les ressources financières nécessaires à cette réforme ambitieuse : la réforme de la dépendance a été promise à plusieurs reprises pendant la campagne présidentielle (meeting de Tulle, meeting de Lille). Le premier ministre l’a confirmé plusieurs fois également.

Tout est encore possible pour assurer le financement de cette réforme de la dépendance, à l’exception de l‘assurance dépendance privée voir assurance dépendance obligatoire, définitivement écartée par la ministre.

Enfin, à une question concernant les 80 000 logements adaptés à la dépendance construits chaque année, finalement rapporté à 80 000 en cinq ans, la ministre botte en touche : « Je pense que nous pouvons faire mieux. Mais des mesures très concrètes sont déjà en place dans certaines villes de France. »

Lire l’interview complète de Michèle Delaunay sur le JDD : « Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’autonomie, Michèle Delaunay appelle les Français à acquérir un « esprit de résistance aux difficultés » et veut se voir comme la « ministre de l’émancipation de l’âge« 

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>